A la table de matières de Fun Science Gallery

Tôt ou tard ce site ne serà plus accessible.
Son contenu èst disponible à la nouvelle adresse www.funsci.it où son activité aura une suite.

Météores

Giorgio Carboni, Aout 2009
Traduit par Christiane Rannou, Février 2013

 


Table des Matières

 


INTRODUCTION

Avec le terme de météore nous sommes habitués a nous référer aux étoiles filantes, mais ce terme peut être compris aussi en un sens plus ample, comme pour les événement qui se produisent dans le ciels. Il y a des moments ou nous nous sentons étroits dans un coin, nous nous sentons suffoquer et nous voudrions changer d'air. Pour leur ampleur le ciel et l'espace se prêtent très bien à voyager. Voila quelque occasion pour "voyager" dans l'air et l'espace. Il s'agit de simples expériences dont quelques unes plus reposantes que d'autres lesquelles dans le même temps permettent à l'esprit d'errer loin. Quelque expériences que je vous propose sont plus faciles à préparer que d'autres, mais toutes je crois intéressantes.


AVIONS

Dans la période entre le printemps et l'automne, le climat nous permet de nous allonger sur un lit de camping et de regarder le ciel. Surtout en été, il sera nécessaire de trouver un bel arbre pour nous protéger de la lumière du Soleil avec son ombre. La position couchée est très relaxante car les nombreux muscles qui sont normalement engagés à nous maintenir dans une position verticale, peuvent maintenant se détendre et se reposer. En fait, dès que nous allongeons sur le lit, nous éprouvons une sensation de détente et de tranquillité. A ce point, vous pouvez aussi tomber endormi, caressé par une douce brise. Si vous n'avez pas sommeil, vous pouvez vous consacrer à ce qui se passe dans le ciel. En particulier, vous pouvez regarder les avions passer. Pour ce faire, vous devez prendre avec vous une table où vous pourrez mettre une boisson ou de l'eau fraîche et des jumelles 8x30. Attendez maintenant le passage d'un avion à observer (Figure 2). Dans le même temps, portez une paire de lunettes de soleil pour vous protéger du soleil et de la forte luminosité du ciel et des nuages. Lorsque l'avion arrive, vous pouvez essayer de reconnaître le (drapeau?) signe de l'entreprise aérienne, le modèle et, parfois, vous pourrez même voir les passagers regardant par les fenêtres.

Figure 2 - Un avion qui est proche de l'atterrissage.
(pris avec un simple appareil numérique compacte).

 

Préparez une esquisse du ciel visible en traçant le profil de la végétation et des autres encombrements qui le cachent en partie. Sur ce plan marquez la trajectoire de l'avion et marquez le moment de son passage. Obtenez une liste des arrivées et des départs d'un aéroport proche. Avec l'aide de cette information, vous pouvez essayer de déterminer quelle est la voie de l'avion qui est en train de passer.

Les meilleurs jours pour ces observations sont ceux avec un ciel clair, cependant, si il y aura quelques nuages, entre un avion et l'autre, vous pouvez voir et même photographier les nuages qui prennent parfois des formes sont vraiment étonnants. Et «intéressant de noter comment le changement de forme des nuages insensiblement et dans le même temps rapidement.

Si vous voulez photographier le Soleil derrière les nuages, vous pouvez le faire en utilisant un filtre intense ou en vous aidant de sa réflexion sur une surface d'eau comme celle d'un petit lac dans le jardin ou une bassine remplie d'eau. De cette façon, la lumière du soleil sera atténuée.

Attention! Ne regardez ou ne photographiez directement le Soleil pour ne pas en avoir des graves conséquences sur vos yeux ou camera. Ne regardez surtout pas le Soleil avec les jumelles car elles collectent beaucoup de lumière.

Figura 3 - Le Soleil derrière aux nuages.

Hier, il y avait des feuilles très haut dans le ciel, peut-être 300 mètres, puis le vent s'est calmé et les feuilles tombaient au sol. Parfois, vous pouvez également voir des rapaces engagés dans leurs chasses et des batailles avec d'autres oiseaux. Il n'est pas rare, par exemple, que les faucons sont poursuivi par des corneilles. Nous voyons que ces oiseaux ne sont pas très attractif pour les faucons! Souvent, vous pouvez voir des hirondelles, mais elles se déplacent très rapidement. Certaines volent si haut qu'il est difficile de les distinguer même avec des jumelles. Qui sait ce qu'ils vont faire là-haut! À l'automne, on peut observer la migration des canards et de nombreux autres oiseaux. Au coucher du soleil, vous pourrez admirer les couleurs et les lumières de cette époque fascinante de la journée. Vous pouvez également prendre des photos à utiliser comme un sujet à peindre peintures.


SATELLITES ARTIFICIELS

Mainténant, la nuit est tombée et vous avez pris le dîner. Vous vous allongez sur le lit et alors que les derniers lueurs du Soleil disparaissent, les étoiles commencent à briller de plus en plus nombreuses. Il est possible de reconnaître les planètes parce que contrairement aux étoiles elles ne brillent pas, mais leur lumière nous arrive constante. Tout en observant les constellations, il peut vous arriver de voir un point lumineux comme une étoile se déplaçant en ligne droite entre les constellations. Enfourchez les jumelles et voila ce point lumineux courir à toute vitesse parmi les étoiles : c'est un satellite artificiel. Il disparaît soudainement: il est entré dans l'ombre de la Terre.

Ma première rencontre avec les satellites artificiels s'est passé il ya plusieurs années, alors que j'étais dans un cinéma en plein air. Dans un moment d'ennui je regardais les étoiles et j'ai vu un point lumineux qui courait à pleine vitesse dans le firmament. Il m'a fallu une journée pour comprendre de quoi il s'agissait. A cette époque, les premiers satellites artificiels ont commencé à peupler le ciel de la nuit. Aujourd'hui, il y en a beaucoup plus et il est plus facile à les voir. Avec un télescope puissant, vous pouvez aussi voir la forme des plus grands, comme la Station Spatiale internationale (ISS), la navette spatiale (Shuttle) et les stades des missiles lancés en orbite.

Mais comme peut on faire pour savoir de quel satellite s'agit il? Dans l'Internet il y a des sites dédiés aux satellites artificiels comme: Heavens Above, http://www.heavens-above.com . En vous enregistrant dans l'un de ces websites et indiquant aussi les coordonnés terrestres de votre point d'observation il vous sera possible de connaitre le nom du satellite, le type, le parcours dans le ciel, les horaires de son passage ainsi que beaucoup d'autres informations. Très importantes sont les Cartes célestes ou sky charts (figure 4) qui vous permettent de connaitre les trajectoires parmi les constellations le moment de son passage beaucoup de temps en avance.

Il est possible obtenir aussi un détail de la carte céleste dans une position qui vous aurez choisi pour avoir la position du satellite après quelques secondes. L'autre soir, le site m'a indiqué le prochain passage d'un satellite pour les 22,37. Il serait passé par une aile de la constellation du Cygne, puis par la Lacerta, la Cassiopeia et il aurait passé à coté du Persée. Ces donnés se sont révélés importantes pour comprendre le chemin que le satellite aurait accompli dans le ciel réel et pour positionner en avance un télescope. On peut aussi observer les Iridium flares, des éclairs dus à la réflexion de la lumière du Soleil par les antennes des satellites Iridium  Iridium Flares. Il s'agit de réflexions si intenses qui peuvent être vues en plein jour aussi.

 

Figura 4 - Trajectoire d'un satellite sur la voute céleste.
(d'après: http://www.heavens-above.com/ )

Figura 5 - Portion de carte céleste agrandie pour
montrer avec plus de précision le passage du satellite.
(d'après: http://www.heavens-above.com/ )

Si vous voulez observer les satellites artificiels, inscrivez vous au site qui nous avons cité auparavant. Faites attention à définir correctement l'heure locale ainsi que vôs coordonnés. Ensuite, entrainez vous pour vous emparer des programmes. A ce point, vous pourrez étonner vos amis en annonçant l'arrivée d'un satellite d'une zone du ciel et entre peux de minutes. Préparez donc vos observations et imprimez les cartes nécessaires. Préparez aussi une torche électrique qui produise une lumière rouge pour observer les cartes sans déshabituer la vue à l'obscurité. Allez dans une place sombre et avec une ample portion de ciel visible. En regardant la carte céleste (figure 4) et les constellations essayez de comprendre quel parcours entamera le prochain satellite dans le ciel réel et avec une portion agrandie de la carte (figure 5) donnez vous un rendez-vous à  la seconde!

Matériaux:
jumelles 8x30;
carte céleste avec la trajectoire du satellite et le moment de son passage à coté d'une étoile connue;
torche électrique avec filtre rouge;
d'éventuels écrans de papier noir pour vous protéger des sources lumineuses;
une montre réglée avec précision;
vous pouvez préparer la soirée pour pouvoir observer le passage de plusieurs satellites.

Les satellites artificiels sont mieux visibles après le coucher du Soleil et avant l'aube. Pendant les heures centrales de la nuit, ils traversent l'ombre de la Terre et ils deviennent invisibles. Les soirées les meilleures pour ces observations sont celles avec le ciel limpide et sans lumières proches. Dans ces soirées les étoiles seront très lumineuses sur un fond obscur. La présence de brume, de légères nuages et de la Lune empire la visibilité des étoiles et des satellites artificiels. Par contre, vous pourrez observer notre satellite naturel, la Lune, courir parmi les nuages. Il s'agit d'un spectacle fantastique, qui vaut la peine d'être pris en photos ou mieux encore en vidéo et un bon zoom.

http://www.heavens-above.com Ce website vous donne des importantes informations comme la description des constellations, la position des astéroïdes et des comètes les plus visibles.

Termes pour récherches sur l'Internet: satellite tracking

ETOILES FILANTES

En attendant l'arrivée d'un satellite artificiel, vous pouvez aussi faire attention aux étoiles filantes, connues par les astronomes comme des météores, qui tracent en silence leur sillage lumineux dans le ciel. Les météores sont des fragments de composition globale similaire à celle des planètes rocheuses, comme la Terre. Leur formation est d'environ 5 milliards d'années, lors de la naissance du système solaire. On les distingue dans les météorites carbonées, métaux (fer-nickel), rocheuses et mixtes. En entrant dans l'atmosphère elles se déplacent à des vitesses fantastiques: entre 11,2 et 72,8 km / s. En contact avec les couches atmosphériques les plus élevées (environ 80 km), en face de la météore l'air est comprimé fortement le matériaux vont surchauffer, devenir brillant et perdre de la masse par la fragmentation, la liquéfaction et la combustion. En général, les météores sont très petites et disparaissent bien avant qu'ils ne touchent le sol. Toute partie qui arrive à la terre prend le nom de météorite.

Chaque jour, des millions de météores pénètrent dans l'atmosphère de la Terre. En moyenne, de votre part du ciel, vous devriez en voir une dizaine à l'heure mais dans certains moments de l'année elles deviennent beaucoup plus fréquents. En fait, les météores voyagent souvent dans ce qu'on appelle des essaims. Ces essaims sont nommés d'après la constellation d'où elles semblent venir du fait de la perspective. Célèbre sont les Perséides visibles entre la fin de Juillet et début Août. L'origine des pluies d'étoiles filantes sont associés à des comètes qui traversent l'orbite de la Terre. En raison de la désintégration de ces corps célestes par la lumière du soleil, les comètes laissent derrière elles une traînée de particules en général de la taille de quelques millimètres. Quand la Terre dans son mouvement autour du Soleil traverse l'une de ces pistes, nombre de ces particules pénètrent dans l'atmosphère à grande vitesse et prennent feu. Les astronomes connaissent la comète dont les essaims sont issu. Par exemple, les Perséides sont associées à la comète Swift-Tuttle. Par un effet de la prospective les étoiles filantes semblent sortir toutes d'un même point appelé radiant.

 

Pour observer les essaims, procurez vous une carte du ciel sur laquelle vous devrez localiser le radiant de l'essaim qui vous vous préparez à observer. Procurez vous aussi une torche électrique pourvue d'un filtre rouge. Le meilleur moment pour ces observations est en général la seconde partie de la nuit, lorsque la Terre va à l'encontre des fragments météoriques. Si vous voulez prendre des photos, prenez avec vous un appareil photo, et un trépied. Essayez avec le  diaphragme environ à f2 et faites des poses d'une minute. Dans ces prises de vue vous devrez voir les étoiles faire une bref trajectoire autour de l'axe de rotation de la Terre, tandis que les météores sembleront arriver toutes par un même point ou radiant.

Figure 6 - (d'apres : http://bizarrelabs.com/met.htm )

Un matin d'août du 1993 (?), je m'étais levé tôt pour un voyage de travail. Pour la nuit précédente il avait été prévu un essaim intense de Perséides qui n'avait pas eu lieu. Ce matin au contraire il y avait une vraie pluie de météores. Il y en avait tant que j'avais peur d'être frappé. Elles ne faisaient pas de lumière, mais je les voyais tomber jusqu'au sol à cause du sillage fumeux qui émettaient et que l'air déformait rapidement. Leur vitesse était d'une dizaine de mètre par seconde et elles ne produisaient pas de dommages en tombant. J'ai pu voir ce phénomène pour au moins une demi heure. Lorsque je pris le train, les météores tombaient encore sur la ville. il était un spectacle suggestif, mais point tranquillisant. J'ai pensé quelles devaient être assez petites et avaient été ralenties par l'atmosphère. Mais étant donné le sillage de fumée elles devaient être riches de carbone. Si je l'avais vues la nuit, probablement elles auraient formé un sillage lumineux.
En commerce, il est possible de trouver des livres qui donnent des renseignements sur les principaux essaims météoriques comme le suivant:
Patrick Moore - The Guinnes book of Astronomy.

Termes pour recherches sur l'Internet: essaims météoritiques, radiant


ASTEROIDES

Les astéroïdes et les comètes se sont formés au même temps que le système solaire. Comme vous le savez, après le big bang dans l'espace il y avait seulement de l'hydrogène et de l'hélium. c'est dans les étoiles comme les super nova qui se sont formés tous les autres élément chimiques. Il y a environ 5 milliards d'années, aux alentours du futur système solaire explosa une supernova qui dissémina dans l'espace des immenses quantités d'éléments chimiques. A leur tour, ils se combinèrent l'un l'autre et formèrent beaucoup de composes. Ces poussières se mélangèrent à l'hydrogène et au hélium encore présents dans l'espace et de leurs principales condensations prisent forme le Soleil et les principales planètes. Lorsque les réactions nucléaire du Soleil démarrèrent, la lumière du Soleil poussa loin les poussières restantes et dans quelques millions d'années la phase de l'agrégation des différent corps célestes du système solaire c'était achevé.

Si nous enlevons le Soleil, les planètes et leur satellites, dans le système solaire restent encore de millier de astéroïdes. La plupart d'entre eux est localisée entre l'orbite de Mars et celle de Jupiter. Les astéroïdes se sont formés entre l'orbite de Jupiter et les comètes au delà de l'orbite de Jupiter où la chaleur du Soleil était moindre. Les astroïdes ont une masse supérieure à 107 Kg et un diamètre inférieur à celui d'un planète, mais normalement n'ont pas une forme sphérique. Les astéroïdes trouvent principalement dans la "ceinture principale d'astéroïdes" comprise entre l'orbite de Mars et celle de Jupiter. Important pour notre sureté sont les ainsi dits NEO (Near Earth Objects). Il s'agit de corps dont l'orbite peut croiser celle terrestre. Les astronomes les surveillent mais ils ne les ont pas recensé tous. Ceux plus grands de 1 Km seraient environ de 500 à 1000, mais les astéroïdes sont normalement beaucoup plus petits.

Beaucoup d'amateurs ont découvert des astéroïdes, mais l'entreprise n'est pas facile à cause de la concurrence toujours plus serré des systèmes de recherche automatiques dont disposent plusieurs observatoires astronomiques. Il s'agit de faire avec un télescope deux photos d'une certaine zone du ciel nocturne à distance d'une heure et de les comparer pour voir si un objet s'est déplacé par rapport aux étoiles du fond. Dans le cas positif, il faut déterminer la position de l'objet pour en donner communication au Minor Planet Center. Pour pouvoir travailler dans ce domaine, il faut avoir un télescope d'au moins 200 mm d'ouverture, d'un senseur CCD pour astronomie, d'un robuste trépied équipé d'un système électronique de pointage et de poursuite des astres. Il faut disposer d'un point d'observation le plus que possible libre de pollution lumineuse. Avec cet article je me borne à proposer des observations plus simples, comme celles aux étoile filantes, mais ceux qui aimeraient s'intéresser aux astéroïdes devront aller chez une association de astrophiles lies à un observateur astronomique pour avoir toutes les information et avis nécessaires.

Termes pour recherches su l'Internet: découverte astéroïdes, recherche astéroïdes, asteroid tracking, deep space surveillance


COMETES

Comme je l'ai dit, les comètes aussi sont des résidus de la formation du système solaire, mais pendant que les astéroïdes se sont formés au dessus de l'orbite de Jupiter, où la lumière de notre étoile à provoqué l'évaporation de la glace que ces corps avaient, les comètes ont gardé leur glace au delà de une certaine distance, où la lumière du Soleil est plus faible et elle n'a pas pu causer l'évaporation de la glace qui est à leur intérieur. Les comètes se trouvent dans 2 réservoirs, le premier desquels est la ceinture de Kuiper, un anneau de forme aplatie qui s'étend au delà de l'orbite de Neptune pour 50 UA (une UA Unité Astronomique est égale à la distance Terre-Soleil). Un autre réservoir de comètes est le nuage de Oort, un nuage qui nous enveloppe et qui est localisé entre 0,3 et 1,6 années lumières du Soleil, donc au confins des étoiles les plus proches, qui se trouvent a environ 4 années lumière de distance. Dans ce nuage se trouvent de milliers de milliards de comètes. Lorsque la position d'une d'elles vient d'être perturbé par un autre corps céleste, elle peut initier un long voyage vers le Soleil. La plupart des comètes qui vient nous visiter est périodique, c'est à dire qui passe autour du Soleil dans une façon périodique. Ces comètes ont une orbite fermée, de forme elliptique, où le soleil occupe l'un de ses foyers. Les comètes de court période  (inférieur à 200 années) proviennent de la ceinture de Kuiper. Tandis que celles de longue période (entre 200 années et plusieur millions d'années) proviennent du nouage de Oort.

L'observation des comètes visibles à l'oeil nu est une activité occasionnelle du fait que entre le passage d'une comète visible à l'autre peuvent passer aussi plusieurs années. S'il s'agit de comètes très lumineuses leur observation est très simple car leur présence dans le ciel nocturne sera évidente. Si au contraire il s'agit de comètes peu lumineuses (la grande majorité) il faudra connaitre leur position avec les coordonnés célestes, ou au moins avec la constellation. Comme dans le cas de l'observation des essaims météoriques, portez avec  vous une carte céleste et une torche électrique dotée de filtre rouge. Pour observer les comètes peu lumineuses, est nécessaire utiliser une jumelles or un télescope à bas agrandissement, grand champ et bonne ouverture, trépied pour monter l'instrument optique. Lorsque les comètes sont voisine et lumineuses, sont un vrai spectacle, en particulier si vous les observez dans une zone sombre et dans une nuit avec un ciel limpide, vous pourrez voir les couleurs de la queue.

 Il y a des comètes qui nous arrivent pour la première fois et il ya une compétition pour les apercevoir les premiers et pouvoir les "baptiser". Les comètes aussi peuvent atteindre de dimensions importantes et représenter une menace pour la Terre. Beaucoup d'astronomes et d'astrophiles se dédient à ces activités. Les astronomes professionnels peuvent disposer comme de gros télescopes et des systèmes automatiques de traiter les photos. Dans ce champ, l'astronome américaine Carolyn J.S. Shoemaker est célèbre pour avoir découvert 32 comètes et plus de 800 astéroïdes à tout le 2002 nonobstant les limites de ses instruments, les astrophiles sont les auteur de la majorité des découvertes de comètes. Pour se dédier à cette activité il faut utiliser une jumelles de bas grossissement (10 X) et assez lumineuse  (diamètre des objectif: 80 - 100 mm).

Les jumelles pour astronomie doivent être adaptes pour de longues observations. Elles doivent avoir un trépied et pour éviter des contortions et le conséquent torticolis les jumelles doivent être douée de oculaires inclinés à 45° ou mieux à 90°. Si vous avez l'habitude de vous lever tôt le matin, alors vous êtes adapte pour devenir chasseur de comètes (au lieu de vous promener en grognant par la maison à 5 heures le matin!). Si cette perspective vous intéresse, allez voir un groupe d'astrophiles lies à un observatoire pour avoir toutes les informations nécessaires.

Termes pour récherches sur l'Internet: découverte de comètes
Dans les revues d'astronomie, vous pouvez trouver les informations nécessaires pour observer les essaims météoriques,
astéroïdes , comètes et autres événements astronomiques du mois en cours.
http://www.heavens-above.com  Ce website indique aussi la position des comètes les plus facilement visibles.


CONCLUSION

On ne peut pas rester toujours derrières les commissions dont est faite notre vie. De temps en temps il faut penser à quelque chose de différent, d' agréable de fascinant. Avec cet article, je vous ai fourni quelques idée pour laisser la fantaisie courir parmi les nuages et aussi un peu plus loin. Si vous êtes à la recherche de quelque chose qui vous rend utile, aidez les astronomes à trouver des astéroïdes et des comètes dangereuses.

 

CARACTERISTIQUES VISIBLES DE QUELQUES OBJETS CELESTES
 
Point lumineux brillant, fixe par rapport aux étoiles. étoile
Point lumineux pas brillant, (sauf dans les nuits de vent). De un jour à l'autre il se déplace par rapport aux étoiles planète
Point lumineux qui bouge par rapport aux étoiles. Par fois il fait des éclairs. il traverse le ciel en une couple de minutes. satellite artificiel
La nuit il a des lumières colorés intermittentes. avion
Corps lumineux qui sillonne (traverse) une bonne partie du ciel dans un instant. étoile filante
Corps visible seulement avec des instruments de bonne ouverture. Il se déplace par rapport aux étoiles. il suffit une heure pour pouvoir relever le déplacement. astéroïde
Lueur plus ou moins diffus, avec un nucleus plus lumineux et une queue évanescente aussi très longue. comète

ÀÉÈÎÔÙêâîôûëïœ


Dites-nous ce que vous pensez du présent article.


A la table de matières de FSG  Au début de l'article